Professeurs

KARINE ANDREI-SUTTER

Née à Rolle (Vaud), Karine Andrei-Sutter commence la danse à l’âge de 6 ans. Elle fera sa formation professionnelle à l’Ecole de Danse Classique de Genève, directrice Geneviève Chaussat.

En parallèle, elle a obtenu le diplôme final en 1994, de l’Académie de danse classique (Monaco), directrice Marika Besobrasova.
Cette même année, elle a réussi son diplôme à « l’école de commerce » à Nyon.

En 1993 et 1994, elle a obtenu une bourse Migros.

En 1994, elle est engagée au Basler Ballett (Bâle, Suisse), directeur Youri Vàmos.

En 1996, elle danse au Deutsche Oper am Rhein (Düssledorf, Allemagne), directeur Heinz Spoerli.

De 1996 à 2016, elle sera engagée au VSB Krefeld et Mönchengladbach (Allemagne), d’abord sous la direction de Heidrun Schwaarz, puis de Robert North.

En 2002, elle fut nommée soliste.

Elle a créé 2 chorégraphies, lors des soirées jeunes chorégraphes.

Elle a eu la chance de pouvoir travailler des chorégraphies de Christopher Bruce, Augustus Damian, Michael Fokine, Kurt Jooss, Jan Linkens, Peter Marcus, Robert North, Heidrun Schwaarz, Heinz Spoerli, Youri Vàmos, Hans Van Manen, Erich Walter et Renato Zanella.

Elle a obtenu l’Oscar de la meilleure danseuse, offert par le public, en 2004, 2007, 2008, 2010 et 2012.

Elle est mariée, et maman d’une petite fille née en 2013.

Karine Andrei-Sutter parle le Français, l’Allemand, l’Anglais et le Roumain.

En 2016, elle décide d’arrêter sa carrière professionnelle, et de reprendre l’École de Danse Classique de Genève, l’école qui l’a formée et permis ainsi de devenir une danseuse professionnelle.


GENEVIÈVE CHAUSSAT

Née à Mexico, Geneviève Chaussat commence la danse au Conservatoire de Mexico et en 1953 entre à l’Académie de Danse Classique Princesse Grace à Monte-Carlo, où elle suit les cours professionnels sous la direction de Marika Besobrasova.

En 1958, elle est engagée à l’Opéra de Nice par Françoise Adret et danse les premiers rôles du répertoire classique et néo-classique. Remarquée par les critiques de danse de Paris, elle reçoit le Prix René Blum en 1962. Engagée alors par Serge Golovine dans sa compagnie à Paris, elle le suit lorsqu’il prend la direction du Ballet du Grand Théâtre à Genève.

A l’Opéra du Munich dès 1968, sous la direction de John Cranko, Ronald Hynd et Jurgen Schneider, elle est promue première danseuse étoile et interprète les plus grands rôles. Sir Frederick Asthon, George Balanchine, Christopher Bruce, Serge Lifar, Hans van Manen, John Neumeier, Lazlo Seregi, John Taras, Glen Tetley et Peter Wright sont parmi les chorégraphes qui lui ont fait l’honneur de la choisir comme interprète. Et ses principaux partenaires sont Paolo Bortoluzzi, Heinz Bosl, Peter Breuer, François Klaus, Youri Vámos.

En 1975, Erich Walter lui propose le poste de première danseuse étoile à la Deutsche Oper Am Rhein à Düsseldorf. Dès lors, elle poursuit une carrière internationale et en 1977 au 200ème anniversaire du Festival de Florence, elle danse la création Nuit d’Eté sur une chorégraphie de Paolo Bortoluzzi, création reprise l’année suivante à la Scala de Milan et à Nervi.

En 1979, Geneviève Chaussat décide d’interrompre sa carrière de danseuse étoile et avec son mari François Chevalley, danseur dans les mêmes compagnies, elle fonde l’École de Danse Classique de Genève au Petit-Saconnex.


ADRIAN RUSMALI

Adrian Rusmali reçoit une bourse d’étude pour parfaire sa formation au sein du Ballet Junior de Genève sous la direction de Beatriz Consuelo, après des études à l’école Nationale de Danse d’Albanie.

Il vit à Genève depuis 1996.

Depuis 1999, il travaille avec plusieurs compagnies en Suisse comme à l’étranger, notamment avec la Compagnie Laura Tanner, la Compagnie Alias, le Grand Théâtre de Genève, la Ventura Dance Compagnie, le Théâtre Nürnberg la Cie Hermesdance et le Stadttheatre St Gall.

En 2007, il fonde la Compagnie Diadé en collaboration avec Diana Lambert et Déborah Hofstetter.

En 2017, il enseigne à l’École de Danse Classique de Genève.